Dans le container des petits chanteurs à la gueule de bois

Le 5 août 2016
Normalement, à La Plage, les artistes jouent dans la rue. Sauf que des fois, il fait moche. Et la pluie, ce n’est pas très compatible avec le bitume. Les Petits chanteurs à la gueule de bois ont trouvé la parade : leur spectacle se joue dans un container tout beau tout bleu. Au sec. Enfin, plus ou moins. Parce qu’avant d’être à l’abri, les 48 heureux élus à pouvoir s’installer à l’intérieur doivent faire la queue. Parfois sous la pluie. Mais ça vaut la peine d’attendre. A l’intérieur du container, l’ambiance est chaleureuse malgré l’humidité. L’espace réduit rapproche les corps et les esprits. Voix et instruments n’ont besoin d’aucun amplification.
Les sons ne s’envolent que jusqu’aux murs de métal. Dès lors, nul besoin d’attendre des heures tardives pour entonner des chansons paillardes. Parce que les Petits chanteurs à la gueule de bois mettent des mots et des notes sur l’intimité. Avec tendresse, poésie et humour, ils abordent la sexualité sans tabou, sous tous les angles, dans tous les sens. C’est drôle et même pas vulgaire. C’est la vie. C’est l’amour. C’est bien. C’est même très bien. En fait, c’est super.
Myriam Wittwer
Le PériscopeDans le container des petits chanteurs à la gueule de bois