Cirque Inextrémiste (F)

Compagnie

La Compagnie As Pa de Maioun… une histoire de rencontre…
Lorsque Bertrand Landhauser et Yann Ecauvre fondent le cirque As Pa de Maioun en 1998, celui-ci rassemble alors six personnes, avec une passion commune pour le spectacle de rue et la volonté de mêler jonglage, musique et acrobatie.
En 2001, la compagnie migre vers les terres auscitaines, c’est la rencontre avec François Bedel père spirituel du cirque inextremiste! La compagnie fait ensuite l’acquisition d’un premier chapiteau qui lui permet d’accueillir ses spectacles, de proposer des animations et des ateliers d’initiation aux arts du cirque.
En 2004, c’est la rencontre avec NATYA, compagnie de danse aixoise. « De sable et de vent », une chorégraphie aérienne proposant un véritable voyage entre ciel et terre.
Les arts aériens vont rester le fil conducteur puisque la dernière création en solo de Yann Ecauvre «Inextrémiste» met en scène un terroriste en plein délire acrobatique. Pour sa nouvelle création «Extrêmités», la compagnie choisit de changer de nom et devient le Cirque Inextrémiste.


http://www.inextremiste.com


Spectacle(s)

EXTRÊMITÉS
A travers notre recherche qui concrètement s’est située à 2 mètres de hauteur, en équilibre précaire sur une planche en frêne, elle-même posée sur deux bouteilles de gaz empilées, nous avons découvert un certain amour inconditionnel crée par ces instants présents où chacun de nos pas était lié au pas d’un autre.
Chaque mouvement, chaque inspiration amenant une certaine peur qui n’était aucunement liée à cette structure bancale et éphémère, mais liée à un éventuel faux pas de notre personne ou de celui duquel nous dépendions à ce moment-là.
L’enjeu est assez clair: essayer de créer un équilibre humain sur des objets régis par la loi de l’apesanteur et que nous sommes obligés d’apprivoiser tant bien que mal pour la survie de nos têtes.
De cet enjeu physique est née l’idée de raconter une histoire humaniste où les individus dépendent obligatoirement d’autres individus et où seules la solidarité et l’écoute aux autres, promettent la survie du groupe.
Pour faire court: Bim, Bam, Boum sont en équilibre. Bim tombe. Qui reste-t-il? Personne! Si Bim tombe, tous tombent !

En collaboration avec le festival Les Fondus du Macadam, Thonon-les-Bains.