Cie Cécile Métral (F)

Compagnie

Après une pratique passionnée et assidue de la scène dès l’âge de quatre ans et demi, treize ans de comédie musicale, dix années de piano, une licence d’Arts plastiques et une année préparatoire à l’école de cirque Piste d’Azur, Cécile Métral intègre en 2008 la formation professionnelle aux Arts du Cirque Le Lido en tant que fildefériste. Pendant trois ans elle y développe son univers artistique et devient petit à petit mini-fildefériste.
«Mini-fil et Talons Hauts» est le premier numéro de la Cie. Créé en 2010 et joué plus d’une centaine de fois en France et à l’étranger, il est soutenu en 2012 – 2013 par Pyrénées de CirqueChemins Émergents. En parallèle, le spectacle (Le Jardin) voit le jour. Accompagné lors de sa création (2011 – 2013) par le studio de Toulouse — PACT (Pépinière des Arts du Cirque de Toulouse — mutualisé Lido-Grainerie), il est aujourd’hui soutenu par la région Midi-Pyrénées en aide à la diffusion (2014–2017). En plus de ses deux créations en solo, Cécile Métral collabore avec le collectif Les Amis de Christine, sur les spectacles La Stratégie de Welcome, Etalage, Ça déborde, La Malle à Lire Circus et Clap’One.
En 2014, (Le Jardin) pour la rue est créé, version extérieure jour du spectacle en salle, et commence cette même année la création d’un nouveau spectacle à destination de la rue: Rainbow Circus Cosmos (titre provisoire, sortie prévue en 2016).


http://www.ciececilemetral.wix.com


Spectacle(s)

(LE JARDIN)
(Le Jardin) nous invite à découvrir l’univers périlleux et solitaire d’Amétiste .
Elle est là, avec ses habitudes. Sur fond de dentelle noire et de musique classique, elle s’est inventé un cadre. Mais parfois, ça explose. Ça déborde de rires, de larmes, de corps et de mots.
Au travers du mini-fil, du jeu clownesque, du théâtre gestuel et du piano live, Amétiste se raconte et emporte avec elle tout son petit monde.
(Le Jardin) aborde la thématique de la solitude avec perspicacité, humour et sensibilité, ou comment faire rire son cœur d’une situation qu’il croyait désespérée.